Les déroutes de Monaco contre le Paris Saint-Germain Avec 42 buts encaissés sur les 12 dernières rencontres, l'AS Monaco fait face à un lourd bilan contre le PSG. Avant le prochain affrontement ce vendredi soir, FF revient sur les échecs de l'ASM face au club parisien. Le plus humiliant Après son sacre de champion de France en devançant le PSG, Monaco l'a payé cher l'année suivante. Alors qu'ils étaient invaincus depuis 17 rencontres lors de cette saison 2017-18, les Monégasques ont très vite coulé au Parc des Princes après avoir rapidement encaissé des buts de Lo Celso (1-0, 14e et 4-0, 27e), Cavani (2-0, 17e) et Di Maria (3-0, 20e). Sous les ordres d'Unai Emery à l'époque, les Parisiens ont livré un véritable récital puisque le festival ne s'est pas arrêté là. Di Maria (5-1, 58e), Falcao contre son camp (6-1, 76e) et Draxler ont contribué à porter le score à 7-1 afin de s'offrir son septième titre de Champion de France. La réduction du score de Rony Lopes (4-1, 38e) n'a pas empêché le club de la Principauté de subir une lourde humiliation, à tel point que la direction monégasque a remboursé les supporters qui avaient fait le déplacement à Paris. Eliminé de la Ligue des champions après une terrible humiliation à Barcelone et deuxième du Championnat derrière son adversaire du soir, le Paris Saint-Germain n'était presque plus le favori de cette finale de Coupe de la Ligue 2017. Dès la 3e minute, Draxler a ouvert le score pour le PSG avant que Lemar n'égalise rapidement d'une belle frappe du gauche (1-1, 27e) pour laisser des espoirs à Monaco. Mais pourtant, l'AS Monaco de Kylian Mbappé et Bernardo Silva a sombré ce soir-là. Juste avant la pause, Di Maria a redonné l'avantage au PSG (2-1, 43e) avant que Cavani inscrive le but du break pour le PSG d'une magnifique reprise de volée (3-1, 54e). En fin de match, l'attaquant uruguayen a même signé un doublé (4-1, 90e) pour offrir une septième Coupe de la Ligue à son équipe et empêcher Monaco de réaliser le doublé. Si Monaco a été surclassé lors de la finale de Coupe de la Ligue 2017, l'édition suivante a été bien plus triste pour les hommes de Leonardo Jardim. En quête d'une revanche après avoir échoué en finale contre le PSG, l'ASM a une nouvelle fois sombré contre le club de la capitale malgré une physionomie du match bien différente. Très tôt dans le match, Glik a concédé un penalty dès la 5e minute, transformé trois minutes plus tard par Cavani après des longues minutes d'incertitude autour du VAR. Et l'assistance vidéo va jouer des tours au club monégasque ce soir-là. Après une réalisation de Di Maria (2-0, 21e), la réduction du score de Falcao a été annulée par le VAR. Le Colombien a été signalé hors jeu sur le centre de son coéquipier Rony Lopes, mais la décision a fait débat car l'angle utilisé pour justifier cette décision n'a pas été dévoilé aux téléspectateurs. En fin de rencontre, Cavani mettait fin aux espoirs de revanche des Monégasques (3-0, 85e). Le plus triste La saison 2018-19 de l'AS Monaco aura été un cauchemar. En terminant 17e de Ligue 1 et à deux points du barragiste, les hommes de Thierry Henry ont notamment subi une triste défaite à Louis-II... encore face au PSG. Barré par de nombreuses blessures, l'ASM accueillait le PSG avec une formation proche de l'équipe B, et cela s'est vu sur la pelouse. En un peu plus de dix minutes, Cavani s'offrait un doublé (1-0, 3e et 2-0, 11e) et démoralisait déjà les supporters du Rocher. Après la pause, l'Uruguayen assommait Thierry Henry et ses hommes en inscrivant un triplé (3-0, 51e) pour déjà son 8e but de la saison en 13 journées. Enfin, c'est Neymar, en trompant Benaglio sur penalty, qui marque le coup de grâce (4-0, 64e). Après le Championnat et la Coupe de la Ligue, c'est en Coupe de France que Monaco a subi un score lourd face au PSG. Alors que Maxwell, Motta et Aurier étaient encore dans l'effectif parisien, la demi-finale de la Coupe de France 2017 a rapidement été un calvaire pour Monaco, qui se déplaçait au Parc des Princes avec une équipe largement remaniée. Draxler (1-0, 26e) et Cavani (2-0, 31e) ont rapidement fait le break à la mi-temps alors que le jeune Mbae inscrivait un but contre son camp en faveur du club de la capitale (3-0, 51e). Il n'aura fallu que quelques secondes de plus à Matuidi pour reprendre un centre de Di Maria (4-0, 52e) et punir l'ASM. Enfin, Marquinhos mettait fin au calvaire de Monaco en s'ajoutant à la liste des buteurs (5-0, 90e). Un score lourd mais néanmoins sans grande incidence.